Préparer son itinéraire

L’un des gros avantages d’une ville comme Paris est de pouvoir se déplacer facilement de manière autonome grâce au réseau de transports en commun (métro, bus, tramway) qui quadrille plutôt bien la cité. Mais lorsqu’on est aveugle et que l’on souhaite se rendre dans un endroit où l’on n’a encore jamais mis les pieds, ni les mains d’ailleurs, et que l’on ne peut donc consulter un plan, comment préparer au mieux son parcours ? C’est ce que je propose d’expliquer ici selon ma propre expérience tant en terme d’accessibilité des sites Internet ou systèmes mentionnés que par la qualité de l’information fournie.
Autant vous prévenir tout de suite, il s’agit en fait d’une publicité à peine déguisée pour www.metro-connexion.org, le site que j’ai créé il y a six ans. Mais comme celui-ci est gratuit, totalement libre d’accès et dépourvu de publicité, justement, ça ne fait de mal à personne, sauf peut-être à la RATP qui, avec les moyens dont elle dispose, n’a pas encore été capable de proposer un système de guidage simple et efficace pour les déficients visuels.

Trouver le métro le plus proche

Une fois que j’ai jeté mon dévolu sur un bon resto où je vais pouvoir me taper une cloche mémorable à s‘en faire craquer les coutures, il me faut trouver la ou les stations de métro les plus proches, en supposant bien sûr que cette information n’est pas disponible ou accessible via le site Internet du tavernier. Pour cela, rien de plus simple, je me rends sur ce site géotact. Il me suffit alors d’entrer l’adresse, le code postal et la ville, puis de valider. J’obtiens immédiatement les trois ou quatre stations alentours, avec des estimations de distance. Dommage d’ailleurs que ce service archi simple n’existe pas pour les bus ! du moins à ma connaissance.

De chez moi à la station choisie

(pub : vous pouvez aller aux toilettes ou vous chercher une bière dans le frigo)
Maintenant que j’ai le nom de la station de métro à laquelle je dois descendre, il m’est facile de choisir le meilleur parcours en allant sur metro-connexion.org, soit avec mon ordinateur fixe, soit avec mon téléphone mobile (lien version mobile). Là j’entre ma station de départ, ma station d’arrivée, puis je valide sur Rechercher. Le système me propose différents trajets possibles en indiquant le nombre total de stations et le nombre de stations par tronçon. Surtout, je peux avoir la description du parcours durant les changements d’un quai à l’autre avec moult détails quant aux couloirs, aux escaliers et autres pièges.

Du métro au resto

Finalement, il me reste à connaître le chemin entre le métro d’arrivé et le resto. Dépêchons-nous ! J’ai faim ! Ah oui, parce que de chez moi au métro, il se trouve que je connais le chemin, enfin les jours où je sais où j’habite et comment je m’appelle. Ici, j’opte généralement pour Mappy via pages jaunes (oubliez tout de suite l’application pages jaunes sur Iphone qui est un magnifique exemple d’inaccessibilité), soit pour Google Maps.

Pagesjaunes.fr

Cramponnez-vous parce que ce n’est pas des plus intuitifs ! Vous allez comprendre pourquoi. La première étape est simple, dans le champ « quoi » j’inscris par exemple « hypopotamus », et dans le champ « où » j’inscris « paris 20 », et je valide. S’il existe un résultat, j’ai quelque part dans la page un titre de niveau A dont l’intitulé est « hypopotamus 75020 Paris », sinon, il n’y a tout simplement aucun titre sur la page », dixit Jaws. Mais ce titre ne marque pas le début de la liste des résultats. Il faut chercher alors un titre de niveau 2 intitulé, ça tombe bien, « liste des résultats dans la localite ». Notez que pagesjaunes est visiblement fâché avec les lettres accentuées. Du coup, la première fois qu’on entend « localite » on songe à une maladie voisine de la colite, ou pire, de la poliomyélite. Ensuite, chaque résultat porte un numéro et est constitué de plusieurs liens sous forme de liste dont « itinéraire ». En validant sur celui-ci, on fait apparaître un formulaire permettant de choisir le mode de déplacement et le point de départ. En toute logique, je coche « piéton », puis, dans le champ « de » j’inscris « métro Porte des Lilas » ou « Porte des Lilas » (le résultat est le même). Le champ « a », c’est-à-dire l’adresse à laquelle on souhaite se rendre est déjà rempli. Confiant, je valide. Et là, on me propose de partir d’un blednommé Ardán Liam Maoilíosa, Loughrea, situé en Irlande, à exactement 1064 km, soit une durée de voyage de 266h. Je vois à votre air goguenard que vous ne me croyez pas. Voici un extrait du résultat :


Résumé de l’itinéraire
Véhicule : Piéton
Distance : 1064 km
Durée : 266h01
Carburant : NaN €
Péages : 0 €
Indemnités kilométriques : 0.00 €
Feuille de route

1 Départ : Ardán Liam Maoilíosa, Loughrea, Irlande


En réalité, ça ne fonctionne vraiment que si l’on indique une adresse de départ normalisée du genre 10 rue de Lourmel 75015 paris et que l’on choisit comme mode de déplacement les transports en commun. Il semble qu’il fut un temps où l’on pouvait donner le nom d’un métro et le système se débrouillait pour interpréter, ou proposait plusieurs solutions…
Je recherche le titre « Feuille de route » pour trouve le début de la description. Et voici ce que donne la fin du parcours en sortant du métro :


11 Descendre à l’arrêt Porte Des Lilas
12 Départ : Porte Des Lilas, Paris, France
13 Prendre à gauche Avenue de la Porte des Lilas
14 Continuer tout droit Place du Maquis du Vercors
15 Prendre à droite Avenue du Docteur Gley
16 Arrivée : Avenue Du Docteur Gley, Paris, France


C’est déjà un bon début, même si ça manque de quelques informations utiles comme le fait qu’il existe au moins deux sorties à Porte des Lilas, ou qu’une fois sur l’avenue du Docteur Gley le côté où se trouvent les numéros pairs, par exemple.

Google Maps

Après avoir validé sur le lien « itinéraire », je clique par sécurité sur le lien « à pied ». Dans le premier champ étiqueté « ma position » j’inscris « métro porte des lilas » puis dans l’autre, l’adresse d’arrivée. Je valide. Et voici le résultat :


350 m, 5 min
Av. de la Porte des Lilas, Pl. du Maquis du Vercors et Av. du Docteur Gley
Itinéraire à pied vers 1 Avenue du Docteur Gley, 75020 Paris
Porte des Lilas
1. Direction est, 19 m
2. Continuer tout droit sur Av. de la Porte des Lilas, 78 m
3. Tourner légèrement à droite pour continuer sur Av. de la Porte des Lilas, 52 m
4. Continuer tout droit sur Pl. du Maquis du Vercors, 92 m
5. Tourner à droite pour rester sur Pl. du Maquis du Vercors, 86 m
6. Pl. du Maquis du Vercors tourne à gauche et devient Av. du Docteur Gley, Votre destination se trouvera sur la gauche, 19 m


N’est-ce pas plus précis ?
Qu’on ne se méprenne pas, il y a certainement des cas où pagesjaunes sera plus précis ou performant que Google Maps.

Je me suis récemment amusé avec l’application Plan sur Iphone. Et je dois avoué que c’est franchement pas mal. Chaque étape s’affiche en appuyant sur un bouton nommé « suivant ».
Muni de ces informations, je peux éventuellement me servir d’une application GPS sur cette dernière partie du parcours, afin de m’assurer d’arriver avant la fermeture. Bon, là je peux aussi utiliser une autre technologie, évidemment de pointe, celle de ma langue, pour demander mon chemin aux passants qui courent, pressés qu’ils sont de ne pas rater le JT de 20h.
Ca y est ! Me voici attablé en bonne compagnie. Le patron s’excuse de ne pas avoir de menu en Braille. Pas si grave ! Il peut en faire la lecture. Ca donne un bon prétexte pour créer le contact. Sur ce, santé ! (pour moi c’est kir breton, ou sinon laci rose – désolé, j’ai pas pu m’en empêcher Copyright Fernando Pinto – ), et bon appétit !

Mots-clefs : , , ,

2 Réponses à “Préparer son itinéraire”

  1. Victor Brito dit :

    La description de l’itinéraire fournie par Google Maps telle que tu l’as rapportée, Tanguy, bien qu’elle soit plus précise, pose un problème : la première étape donne une instruction fondée uniquement sur l’orientation par rapport aux points cardinaux. Or, un aveugle ou un malvoyant ne pourra pas, de lui-même, deviner où se trouve le nord. Pour pallier cette défaillance dans l’information, es-tu obligé de te rabattre sur une sorte de boussole vocale pour te repérer ?

    • tanguyreve dit :

      @victor : C’est bonne remarque, même si en l’absence de soleil ou de sens de l’orientation un voyant se trouve à peu près dans la même situation, à mon avis. Pour répondre à ta question, j’utilise personnellement la boussole de l’iphone.

Laisser un commentaire