• Accueil
  • > Non classé
  • > Cette année encore, je n’ai pas pu faire ma déclaration d’impôt seul

Cette année encore, je n’ai pas pu faire ma déclaration d’impôt seul

Je suis d’une génération pour qui la question du salaire, donc des impôts sur le revenu est encore tabou. C’est idiot, je le sais, mais j’ai le fait que n’importe qui connaisse ces choses-là me dérange. Armé de mes identifiants (dont le revenu fiscal de référence) qui figurent sur l’avis fiscal de l’an dernier et que j’ai donc bien été obligé de me faire lire, j’ai donc entrepris de tenter de remplir moi-même ma déclaration d’impôts en ligne. Au passage, même si c’était sur le ton de la plaisanterie et que je sais pertinemment que la personne en question n’a aucune mémoire des chiffres, j’ai eu à supporter le genre de remarques : « maintenant je sais tout de ta vie » et qui rendent si pénible, à ces instants, le handicap.
La première étape, c’est-à-dire l’authentification sur le site des impôts ma d’abord donné bon espoir ; Pas de CAPTCHA, un formulaire simple, malgré l’absence de balise label pour relier les champs à leurs étiquettes et des liens-images permettant apparemment d’obtenir de l’aide, mais sans alternative textuelle. Tant pis, on s’en débrouille puisqu’en lecture linéaire, etnon en mode formulaire, chaque champ semble être placé après son étiquette. En effet, ça fonctionne !
Dès le second écran, les choses se compliquent. On m’invite à prendre connaissance des conditions d’utilisation du site et à les accepter, puis valider sur le bouton suivant pour entamer réellement ma démarche. M’étant connecté avec le trio Firefox, Jaws, Windows 7, le fameux bouton « suivant » s’avère introuvable. Qu’à cela ne tienne, je recommence donc avec Internet Explorer. Ô miracle, il est bien là ! Bon d’accord, il s’apelle img/ mais faut pas non plus être trop exigent. On va vous soutirer de l’argent, si en plus vous venez vous plaindre…
Pour la suite des opérations, il faut retenir que le bouton précédent se nomme , que le bouton « annuler se nomme « pixnull.gif » et que le bouton « suivant » se nomme « true ». Tenez-vous le pour dit, car je ne le répèterai pas ! Comment l’ai-je su , en prenant le risque d’essayer. Mais pourquoi est-ce à l’utilisateur de faire ce genre d’effort ?
Arrive le moment fatidique des revenus et des charges à déclarer. Je vous fais grâce de la totalité des liens d’aide qui sont des images-lien sans alternative textuelle. Le pire, ce sont les champs d’édition non reliés à leur étiquette. Donc, impossible de les compléter en se fiant uniquement au mode formulaire de Jaws. Normalement, dans ce mode, l’intitulé du champ m’est annonce chaque fois que j’arrive dessus avec la touche tabulation. Ici, makash ! Je procède donc par parcours linéaire, mais là encore, la tâche est ardue car l’ordre étiquette / champ n’est pas toujours respecté. Parfois, un champ correspond à ce qui est au-dessus, parfois à ce qui est en-dessous. Comment être sûr alors d’avoir rempli la bonne case ?
Dépité, découragé, énervé surtout, je renonce et me résigne à faire appel à quelqu’un de ma famille en qui j’ai entièrement confiance. Parce que là, il faut tout débaler. Et que dire du sentiment de lourde responsabilité qui pèse sur la personne à qui l’on demande ce genre de service ?
Dans ma grande naïveté, je me suis dit que le 14 mai 2012 étant la date buttoire à laquelle tout site public ou parapublic devait être conforme aux Référentiel Général d’Accessibilité des Administrations, dont le décret est paru 3 ans plus tôt, et qu’à 00h00, le 15 mai, tout serait merveilleusement accessible. Erreur mon garçon ! grave erreur ! J’y suis retourné ce matin. La citrouille ne s’est pas transofrmée en carosse.
En ce 16 mai 2012, force est de constater qu’il y a encore des sites Internet publics qui ne respectent pas l’obligation de mise en accessibilité et sont de fait, hors la loi. Il me semble qu’une action marquante s’impose :

  • Créer un mouvement de saturation des boîtes mails sur service des impôts ?
  • Porter l’affaire devant la justice ?
  • Organiser une campagne de presse ?
  • Les trois à la fois ?

Je ne sais pas encore, mais il est clair qu’il faut créer un précédent. Comme me l’a très justement fait remarqué un follower sur Twitter : « il est temps de franchir une étape dans le militantisme ».

Mots-clefs : , , ,

Une réponse à “Cette année encore, je n’ai pas pu faire ma déclaration d’impôt seul”

  1. cyberbaloo dit :

    Je suis bien d’accord avec toi, il est temps de passer à l’étape suivante dans le militantisme, surtout que la date butoir est dépassée… ;-)

    Go, go, go !

Laisser un commentaire